VISAS
 

Si vous souhaitez visiter les Etats-Unis comme touriste ou y travailler de manière temporaire, le visa non immigrant est celui qui convient.
Il y a différents types de visas temporaires, le plus fréquent étant le visa B pour visiteurs. Il est possible, pour les nationaux de certains pays, de visiter les Etats-Unis pour une durée maximale de 3 mois sans aucun visa. Si vous obtenez le visa B, ce qui devient de plus en plus difficile, vous pouvez en général rester sur le territoire américain pour une durée de 6 mois et avez la possibilité de modifier votre statut pendant ce délai. Cependant, avec un visa visiteur, vous n’êtes pas autorisé à étudier ou travailler. Le faire constituerait une violation de votre statut, ce qui est susceptible de provoquer l’expulsion ou le refoulement à la frontière.
Plusieurs types de visas temporaires vous permettent de travailler. Si vous êtes un professionnel qualifié avec un « college degree » (pour un diplômé français, ce serait au minimum le baccalauréat + 3 ans d’université ou grande école), ou un mannequin, un employeur américain peut présenter une requête en votre faveur qui vous permettra d’obtenir un visa H-1B. Ce type de visa peut durer au maximum 6 ans. Le plus souvent, il est exigé un « college degree », mais quelquefois l’expérience peut tenir lieu de diplôme.
Il y a d’autres conditions requises pour obtenir un tel visa, telles qu’un salaire minimum que l’employeur s’engage à verser et le type d’emploi, dont la liste, assez restrictive, est établie par le Département du Travail.
Enfin, il faut préciser que ce visa est lié à l’employeur qui vous sponsorise et ne peut être transféré à une autre personne ou un autre emploi.
Ce visa H est également possible pour les infirmiers (visa H1C).
Beaucoup de sociétés étrangères qui établissent des filiales aux Etats-Unis peuvent transférer leurs cadres pour la gestion de leur filiale grâce au visa L-1. Il y a néanmoins une condition préalable qui est l’ancienneté requise dudit employé qui doit avoir travaillé pour cette société en France (ou dans le pays d’origine) pendant au moins une année avant son transfert aux Etats-Unis. Le « Bureau of Citizenship and Immigration Services » (BCIS), examine avec grande attention les dossiers sollicitant un visa L-1, notamment le L-1A, en raison d’une fraude grandissante.
Un autre visa très répandu est le visa E pour importateurs ou investisseurs et leurs employés. L’investissement (ou la quantité de biens importés) doit être substantiel. Le visa E est accordé pour une durée initiale de 2 ans et peut, sauf exceptions, être renouvelé tant que les conditions requises pour l’obtention du visa sont maintenues. Un traité doit exister entre les Etats-Unis et le pays dont vous avez la nationalité.
Les étudiants peuvent aussi résider sur le territoire américain avec un visa F ou M.
Depuis l’attentat du 11 septembre 2001, ces visas sont beaucoup plus difficiles à obtenir et le processus est long. Ne prenez donc pas votre billet d’avion tant que vous n’avez pas le visa en main (ce conseil est d’ailleurs valable pour tout type de visa). L’école ou l’université doit être en mesure de délivrer un formulaire I-20 et dans ce cas communique toute donnée nécessaire au BICS. Enfin, l’étudiant doit se consacrer à ses études à plein temps et ne peut, sauf circonstances exceptionnelles, travailler aux Etats-Unis. Même dans l’hypothèse d’un travail autorisé, son temps de travail sera limité à 20 heures par semaine.
Les visas J et Q sont des visas dans le cadre d’un échange international. Le visa K est accordé au fiancé ou à la fiancée qui a le projet de se marier avec un citoyen américain. Ce visa permet au ressortissant étranger de pénétrer sur le territoire américain pour se marier, et ce dans un délai impératif de 90 jours. La cérémonie du mariage accomplie, il est possible ensuite de demander sa carte de résident (green card).
Il y a d'autres visas K pour les personnes résidant sur le territoire américain, dans le cadre de « Life Act », une loi signée le 21 décembre 2000 par le Président Clinton.
Le visa V , créé dans le même temps au bénéfice des épouses et enfants mineurs des détenteurs de green card, permet d’éviter une longue et cruelle séparation des familles.
Le visa TN , établi dans le cadre du North American Free Trade Agreement (NAFTA) est réservé aux Canadiens et Mexicains et les règles de procédure sont particulières.
Il y a enfin, les visas O et les visas P pour les athlètes et les artistes de renommée internationale. L’attente pour l’obtention de ces visas est beaucoup plus longue qu’auparavant et il faut donc veiller à faire le nécessaire auprès des autorités bien avant la date requise.
Les visas existants déclinent quasiment toutes les lettres de l’alphabet et les visas évoqués ci-dessus ne représentent que ceux les plus fréquemment utilisés. Cette liste n’est donc pas exhaustive, et vous pouvez trouver un visa absent de cette liste et qui corresponde à votre situation particulière.